Tour de France 2017 🗓

tour de France

Il part ce samedi, d’Allemagne, pour un contre-la-montre de 14 km dans les rues de Düsseldorf. Il reste pourtant bien l’un des symboles de la France, ce tour de France suivi partout sur la planète. Trois semaines durant, il rythmera la vie des téléspectateurs et demandera d’intenses efforts aux coureurs. Le tour partira cette année d’Allemagne et arrivera à Paris. Il descendra via la Belgique vers le Jura et les Alpes. Puis, il s’envolera vers le Sud-Ouest pour retrouver les Pyrénées. Il parcourra le Sud de la France, ensuite, jusqu’à retrouver les Alpes, redescendre vers la Méditerranée avant la dernière étape qui mènera les coureurs  sur les Champs-Elysées.

Cela fait en tout 3 500 km et 23 étapes, 9 étapes de plaine, 5 étapes accidentées, 5 étapes de montagne avec 3 arrivées en altitude, La Planche des Belles Filles, Peyragudes, l’Izoard, 2 étapes contre la montre en individuel et 2 journées de repos dont les coureurs auront bien besoin. Il affronteront ainsi la longueur du parcours, le vent, la chaleur ou la pluie, les deux peut-être, la pente, des descentes vertigineuses et leurs adversaires bien entendu, les meilleurs rouleurs, sprinteurs, grimpeurs, bref les meilleurs coureurs du monde.

Nous avons déjà évoqué le contre-la-montre introductif, l’occasion d’établir un premier classement entre les favoris, de désigner un maillot jaune aussi. Ensuite, le tour traversera la Belgique et le Luxembourg, pour des étapes offertes à un sprinteur. Dès lundi, une courte côte sera réservée aux puncheurs alors que mercredi, ce sont les favoris et les grimpeurs que nous retrouverons en pleine bataille sur la pente de La Planche des Belles Filles. Et elles s’enchaîneront, les étapes piégeuses car venteuses, les étapes de moyenne-montagne où tout est possible, les harassantes étapes de haute-montagne et celle courte où tout pourrait se jouer, la plus longue étape aussi, plus de 220 km entre Embrun et Salon-de-Provence. Ce Tour pourrait se jouer partout, comme ce dimanche 9 juillet où les coureurs grimperont sept ascensions ou le jeudi 20 juillet qui les verra monter en haut de l’Izoard.

Ils seront beaucoup à vouloir porter le maillot jaune dans trois semaines. Commençons par le double tenant du titre, Chris Froome. Le britannique est confiant et il peut l’être. Il est forte encore cette année et peut compter sur son expérience pour vaincre ses rivaux. Il désigne son ancien coéquipier, l’australien Richie Porte, vainqueur cette année du Tour Down Under et du tour de Romandie comme son principal concurrent. D’autres peuvent gagner ce tour de France, que ce soit le français Romain Bardet, l’italien Fabio Aru, le danois Jakob Fuglsang, les colombiens Nairo Quintana et Esteban Chaves ainsi que les deux légendes espagnoles Alberto Contador et Alejandro Valverde. La course sera animée comme l’an dernier par le fantasque Peter Sagan. Les meilleurs sprinteurs du monde seront présents sur ce tour, André Greipel, John Degenkolb, Marcel Kittel, Alexander Kristoff, Marc Cavendish et Arnaud Démare. De même, les grands coureurs de classique, Greg Van Avermaet, Edvald Boasson Hagen, Philippe Gilbert, apporteront de la variété au déroulement de la course.

A ordosports, nous attendons comme chaque année beaucoup de ce tour de France. Nous souhaitons voir briller des coureurs de tous pays, des allemands, des belges et des français chez eux, des colombiens, des américains, des sud-africains, des australiens. Nous espérons, et nous sommes sûrs de voir des centaines de milliers de passionnés encourager les coureurs au bord des routes. Nous voulons voir une course offensive où les coureur n’ont pas peut de prendre des risques pour l’emporter. Nous désirons surtout retrouver ces émotions, celles de notre enfance, celles que tous ceux qui ont la chance de suivre le tour de France en un mois de juillet, ont pu ressentir devant leur télé.

de à
Cyclisme France

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*